Focus sur l’écosystème maritime


Un écosystème est l’ensemble constitué par un groupe d’êtres vivants et leur milieu de vie. Le classement se fait en fonction du milieu de vie (biotope) ou des êtres vivants (biocénose). Comme définition de l’écosystème maritime, on peut retenir que c’est l’ensemble composé par l’eau salée et les rivages des mers et océans situés à différents endroits de la planète. Dans le contexte actuel de l’urgence climatique, il importe de faire un état des lieux de la situation de l’écosystème maritime.

Les écosystèmes marins : une biodiversité importante

Sur terre, la seule planète de notre système solaire qui abrite la vie, les êtres vivants sont dans une relation d’interdépendance. Par conséquent, les espèces marines ont une grande importance pour les autres êtres vivants comme les humains. En effet, les océans sont une grande réserve de matières premières. Les planètes et les animaux marins comportent des substances chimiques utilisées dans l’industrie pharmaceutique. Même la simple eau salée peut faire office de sérum physiologique.

Pour la construction, le sable coralliaire et les coraux sont des parfaites sources de matériaux. De plus, la haute mer est une zone dotée d’une grande richesse en pétrole et gaz. D’après une estimation de « Environnement Matters », les écosystèmes marins et côtiers génèrent plus 20 billions de dollars américains, soit plus du tiers du produit mondial brut.  Toutefois, en dépit de sa valeur inestimable, l’écosystème maritime fait l’objet d’une dégradation liée aux activités humaines.

La dégradation des écosystèmes marins

La pollution marine est l’une des plus grandes dégradations des écosystèmes marins dont l’activité humaine est responsable. Environ 8 millions de tonnes de déchets sont déversés dans les océans chaque année. Si la tendance n’est pas inversée d’ici 2050, il y aura plus de sachets plastiques que de poissons dans les mers et océans. D’après la Commission européenne, cette accumulation des déchets entraîne une disparition progressive de la vie aquatique. Toute cette perturbation des écosystèmes marins a un effet global qui se traduit par un changement climatique. Face à une telle urgence climatique, des mesures sont prises pour sauvegarder l’écosystème maritime.

Les mesures de sauvegarde de l’écosystème maritime

Au plan global, la protection de l’écosystème maritime est une question de grande importance. Elle était à l’ordre du jour de la COP 21 et la COP 22 respectivement à Paris et à Marrakech. Des organisations internationales comme la Banque Mondiale, l’Organisation Maritime Internationale et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement s’investissent dans la protection de ces écosystèmes.

Néanmoins, cette nécessité de protection semble être occultée par les préoccupations économiques et financières. En témoigne la dénonciation de l’accord de Paris sur le climat par le président américain Donald TRUMP.

Pour vraiment assurer la protection de ces écosystèmes, il est nécessaire de trouver des alternatives pour la production des déchets écologiques et recyclables. Aussi, il faut opter pour les sources d’énergies renouvelables et à faible impact sur l’environnement. De nouvelles voix comme celle de la jeune Suédoise Greta Thunberg s’élèvent pour attirer l’attention des gouvernants sur l’urgence d’agir pour sauver la planète.